Témoignages d'étudiants

Divers témoignages d'étudiants passés par l'ATS de JOLIOT CURIE

TEMOIGNAGES

Frédéric : INSA Toulouse (GP) (après un DUT MP)

 

L’année d’ATS m’a apporté les connaissances théoriques en mathématiques et en physique que je souhaitais acquérir pour intégrer sereinement une école d’ingénieur. Et je peux vous dire que cela m’a vraiment bien servi tout au long de cette 1re année à l’INSA.

 

L’ambiance en ATS était excellente, la présence du concours n’a pas créé de rivalité au sein de la classe. Personnellement, j’ai apprécié la pression exercée par les enseignants, elle est vraiment nécessaire et nous force à toujours être concentré.

 

Réussir son année ATS, c’est s’assurer des années plus tranquilles en école d’ingénieur.

Bertrand: Polytech’ Orléans (après un DUT MP)

 

Avant d’arriver en prépa ATS, j’ai fait un DUT Mesures Physiques à Caen (je devais être en milieu de promo) et j’ai fini globalement 4e/28 en ATS.

Cette prépa m’a permis tout d’abord d’intégrer une école d’ingénieur car ma deuxième année de DUT n’était pas glorieuse. J’ai finalement été accepté haut la main dans l’école d’ingénieur qui m’avait refusé l’entrée à la fin de mon DUT.

 

D’autre part, la prépa ATS m’a appris une nouvelle méthode de travail efficace. Je sortais beaucoup en soirée en DUT et j’ai calmé le jeu en prépa, je me suis dit que ce n’était qu’une seule année à « tuer. Je suis actuellement en train de rattraper toutes ces soirées perdues en m’investissant dans la vie festive de Polytech’ Orléans et je suis bien content d’avoir « sacrifié » mon année à bosser en prépa, je vous invite à en faire autant.

Thibaut : Centrale Nantes (après un DUT GEII)

 

Travailler avec acharnement pendant 9 mois pour pouvoir intégrer l’école d’ingénieur de votre choix et vous ouvrir à de nouvelles perspectives, ça vous intéresse ? C’est le pari de la prépa ATS !

 

Pendant cette année, vous allez enchaîner les cours, les colles, les DS, du travail personnel régulier (et acharné)… Cela peut paraître morose, mais il faut continuer, car le seul objectif c’est le concours ATS, et il ne faut surtout pas perdre cet objectif de vue ! Malgré cela, cette année m’a apporté énormément de choses qui me seront toujours utiles : de la rigueur, des méthodes et une volonté de travail, ainsi qu’un avis assez positif sur l’avenir ! De plus, l’ambiance dans la classe était très bonne. C’est très important car cela nous donne envie d’aller en cours, et nous met de bonne humeur… Ce qui est indispensable pour bien travailler !

 

L’ATS a été un énorme investissement personnel pour moi et je ne regrette en aucun point de l’avoir intégré. Après avoir obtenu un DUT GEII et étant en milieu de ma promo, je ne pensais pas qu’un an après je serai admis dans une grande école d’ingénieur comme Centrale Nantes ! Ma 1re année en école d’ingénieur s’est bien passée. L’ATS m’a énormément apporté au niveau mathématiques, physique, et des bases de la mécanique. Sans les connaissances acquises en ATS, je ne pourrais même pas suivre les cours, ils auraient été beaucoup trop compliqués pour moi. 

 

La prépa ATS a été une véritable passerelle pour moi, et restera pour moi un très bon souvenir, notamment aux côtés de l’équipe pédagogique du lycée de Joliot-Curie, qui est très dévouée, compétente, et qui fera son maximum pour que vous réussissiez. Bon courage aux futurs ATS ! Fixez vous un objectif que vous pensez inatteignable ! Et ne le perdez pas de vue : avec de l’ambition vous l’atteindrez sûrement. Ne pensez pas aux concours, pensez seulement à votre niveau que vous pouvez améliorer !

Thomas : ISMANS (après un DUT SGM)

 

La quantité de travail à fournir était beaucoup plus importante en ATS qu’en DUT (normal car c’est une prépa). En début d’année, j’ai eu des problèmes à m’adapter par rapport à la méthode de travail, la rigueur, les concepts en maths. J’ai réussi à appliquer les bonnes méthodes vers fin décembre grâce au travail de groupe.

 

Ma motivation reposait sur l’obtention du concours premièrement. Ensuite les facteurs qui ne m’ont pas fait baisser les bras une seule fois dans l’année étaient le travail de groupe, une bonne synergie, la bonne ambiance entre internes et au sein de la promotion. Nous avons tous gardé contact depuis. Le partage de connaissances entre les divers horizons s’est bien effectué, aussi bien qu’en méthode, en raisonnement, ou bien même en culture générale. Le travail de groupe m’a semblé primordial.

 

L’apport principal de la classe d’ATS est la capacité à se concentrer plus longtemps et plus rapidement. Ne pas être en retard grâce à des méthodes de résolution nouvelles. L’ATS m’a donné une aisance en mathématiques en termes de compréhension que je n’avais pas en DUT ni au lycée. Et surtout, elle m’a permis d’intégrer une école d’ingénieur (ISMANS) qui me plait dans une ville qui me plait également.

 

Mon conseil : Fournissez un travail constant, favorisez le travail de groupe, ne lâchez rien, assurez vos arrières avec les divers concours (BTS/DUT) les masters et les licences.

Omar : Telecom Paris Tech en alternance (après un DUT R&T)

 

J’ai toujours eu pour but d’intégrer une école d’ingénieur, seulement j’ai interrompu mes études pendant un an après l’obtention du DUT R&T. La classe préparatoire ATS était donc pour moi une solution pour me remettre dans la course, car, comme tout le monde le sait, intégrer une école d’ingénieur n’est pas forcément facile, et encore moins quand il s’agit d’une école renommée.

 

Ce fut au final un tremplin car finalement, après une année de travail certes intensive mais très intéressante, j’ai intégré une école à laquelle jamais je n’aurai espérer accéder avant : Télécom ParisTech (formation par apprentissage).

 

J’ai tout appris durant cette année d’ATS : quantité de travail, régularité, de très bonnes bases théoriques pour entamer les matières plus spécifiques. On sent clairement la différence quand on a fait ATS : on assimile beaucoup plus rapidement.

 

J’ai fait ma rentrée en septembre à Télécom ParisTech, et je suis on ne peut plus content car les cours y sont vraiment intéressants. Cette école a la particularité de proposer des parcours à la carte les deux dernières années du cursus, ce qui permet de se spécialiser dans beaucoup de domaines. Trouver un employeur ne fut pas un souci car l’école possède un nombre incalculable de partenaires, et les propositions d’apprentissage dépassent largement le nombre d’élèves en alternance. Pour ma part, je fais mon apprentissage chez Orange Labs (section recherche et développement d’Orange France Télécom) dans la ’monétisation de la data mobile’ où l’on met en plus les processus de gestion de la QOS (qualité de service) et de facturation des flux data mobile sur les réseaux nouvelle génération (3G, 4G à venir). D’autres étudiants n’ayant pas les mêmes objectifs, effectuent leur stage en tant qu’apprenti chef de projet, programmeur, architecte réseaux… les possibilités sont vraiment très ouvertes.

 

Un conseil aux futurs ATS : se donner à fond, ça peux payer en seulement 8 mois, ce n’est quand même pas la mer à boire…

Jonathan: ITII pays de Loire Polytech’Nantes (après un DUT GTE)

 

L’adaptation la plus difficile a été la quantité de travail ainsi que le volume horaire. Pas de miracle : se coucher tôt afin d’être opérationnel dès le matin et encore un peu en forme le soir en rentrant. Pour le volume de travail cela vient avec le temps, je pense qu’au tiers de l’année cela commença à aller.

 

La motivation est venue par la volonté d’accéder à une école, tant qu’à faire une bonne et enfin dans le domaine qui me plait. L’année d’ATS m’a apporté plus que je souhaitais : une bonne école mais aussi une capacité de travail, des connaissances fondamentales dans beaucoup de domaines.

 

Quelques conseils : Avoir un logement proche de l’école, ne pas baisser les bras en cours d’année : le travail paie toujours un jour ou l’autre, cultiver une bonne ambiance de classe.

Thomas : ECAM Rennes (après un BTS Enveloppe du bâtiment)

 

Compte tenu de mon cursus un peu atypique (BTS + 1 an en activité professionnelle), l’adaptation en ATS a été difficile pour moi en raison du niveau scientifique à atteindre et de la charge de travail personnelle très importante. L’enjeu à l’issu de la prépa (à savoir entrer en école, devenir ingénieur et avoir un boulot intéressant) m’a motivé à aller jusqu’au bout et à ne rien lâcher. La bonne ambiance de classe, la bonne cohésion ainsi que le travail en petit groupe m’ont aussi beaucoup aidé.

 

La 1re année en école d’ingénieur s’est très bien passée. Je me suis vite aperçu que l’ATS était tout simplement indispensable. La quasi totalité de mon bagage scientifique a été acquis lors de cette année. C’est ce qui me permet aujourd’hui d’être véritablement à l’aise en cours.

 

Je suis en Alternance chez DCNS à Lorient en tant qu’apprenti Ingénieur Qualité. C’est une boite de rêve !! J’aimerai bien y rester quelques années.

 

Merci à l’ATS de Rennes pour m’avoir permis d’en arriver là !