Ils parlent de l'ATS

Quelques témoignages d'étudiants et d'enseignants ainsi que des articles de presse

Témoignages

Frédéric : INSA Toulouse  (après un DUT MP)

L’année d’ATS m’a apporté les connaissances théoriques en mathématiques et en physique que je souhaitais acquérir pour intégrer sereinement une école d’ingénieur. Et je peux vous dire que cela m’a vraiment bien servi tout au long de de ma 1re année à l’INSA. L’ambiance en ATS était excellente, la présence du concours n’a pas créé de rivalité au sein de la classe. Personnellement, j’ai apprécié la pression exercée par les enseignants, elle est vraiment nécessaire et nous force à toujours être concentré.

Réussir son année ATS, c’est s’assurer des années plus tranquilles en école d’ingénieur.

Vidéos
Articles de presse

Janny, Mathieu et Kevin intégreront une école d’ingénieurs à la rentrée, grâce à la prépa ATS.

 

La classe ATS (adaptation technicien supérieur) permet à des étudiants titulaires d’un BTS ou d’un DUT de passer en école d’ingénieurs. Le taux de réussite est remarquable. « Jamais je n’aurais pensé intégrer une école d’ingénieurs, confie Janny, étudiant en ATS au lycée Joliot-Curie de Rennes. Après un bac STI j’ai passé un BTS mécanique automatisme industriel (MAI). J’étais juste pour une école d’ingénieurs, alors j’ai trouvé cette classe prépa. L’an prochain je pense entrer à l’Insa pour devenir concepteur de machines agricoles. »

Mathieu, originaire de Laval, a lui aussi un BTS. « Avec une spécialité industrialisation de produits mécaniques je n’aurais pas eu de mal à trouver du travail comme opérateur d’usinage. Mais j’avais envie d’aller plus loin. En ATS, j’ai pris confiance en moi. » 

Kévin, lui, vient d’un lycée de Granville, BTS en poche. « Au fil des stages j’ai eu envie de continuer. L’an prochain j’espère intégrer l’Insa de Lyon pour devenir ingénieur dans l’éolien. »

Comme les 25 autres étudiants de cette 2e promotion, les trois garçons n’imaginaient pas faire de longues études après leur bac. La réussite dans leurs études, une motivation grandissante, des conseils avisés et surtout cette classe préparatoire, les ont amenés à envisager une école d’ingénieurs. Comme ils ont déjà de bonnes connaissances techniques, en ATS, ils font surtout des maths (10 h par semaine), de la physique (10 h), des sciences industrielles (7 h). Sans négliger l’anglais (3 h) et le français (3 h).

Article Ouest France, Novembre 2011

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now